CHALLENGE

CHALLENGE

To protect and conserve our oceans

More than two thirds of our planet consist in water, almost 97% of which is concentrated in the sea. And the oceans contain extraordinary biodiversity. Seas and oceans are ecosystems that are essential to our planet.

The oceans, carbon sinks and biodiversity

Oceans have the very important role in climate regulation. By capturing more than 30% of human carbon emissions and absorbing heat from industrial activities, they help limit global warming. In addition to its action for the climate, oceans are also an economic and food resource for over 3 billion people.

Our oceans are under pressure

Due to the enormous pressure human activities put on the ocean’s ecosystems, the oceans no longer have the capacity to absorb all the effects of climate change. These climate changes are now leading to excessive ocean acidification, a drop in oxygen levels, an increase in temperature and more.  All these changes are disrupting and endangering marine ecosystems. In addition, illegal fishing and pollution further increase the pressure on ecosystems. 

The health of the ecosystems on which we and all other species depend is deteriorating faster than ever. Ecosystem-based approaches to fisheries management, implementation of marine protected areas, pollution reduction, protection and management of key marine biodiversity areas must be considered. So, are you ready to take up the challenge?

Different threats and challenges our oceans are facing

  • UNE PÊCHE INTENSIVE

    Les impacts de la pêche sont invisibles, ce qui laisse à penser que nous pouvons la pratiquer sans limite. Or, la pêche est une activité de cueillette, de prélèvement sur un stock sauvage. Problème : cette activité est devenue industrielle et épuise les fonds marins. Chaque jour, d’innombrables tonnes de poisson soient prélevées dans la mer à un rythme malheureusement très supérieur à celui de la reconstitution naturelle des stocks s’apparente à un véritable pillage des océans de la planète.

    Conséquences mondiales de la surpêche – Pêches internationales. (2021). Gouvernement du Canada. 

  • RÉCHAUFFEMENT DES OCÉANS

    Depuis 1955, plus de 90 % de l’excès de chaleur piégé par les gaz à effet de serre dans l’atmosphère a été stocké dans les océans. Le réchauffement des océans affecte les stocks de poissons et le rendement des cultures, et entraîne des phénomènes météorologiques plus extrêmes et un risque accru de maladies transmises par l’eau, ce qui affecte directement les humains.

  • BIODIVERSITÉ MENACÉE

    D’ici 2100, plus de la moitié des espèces marines de la planète pourraient être en voie d’extinction.
    60 % des principaux écosystèmes marins de la planète ont été dégradés ou font l’objet d’une exploitation non durable. On compte aujourd’hui près de 500 zones mortes couvrant plus de 245 000 km2 (94 600 mi2) dans le monde, soit l’équivalent de la surface du Royaume-Uni.

  • ACIDIFICATION DES OCÉANS

    Depuis le début de la révolution industrielle, l’océan a absorbé environ un tiers du CO2 que nous avons produit.
    Cela a entraîné une augmentation de 30 % de l’acidité des océans de surface. Si les émissions actuelles de CO2 se poursuivent à ce rythme, l’acidité des océans devrait encore augmenter de 100 à 150 % par rapport au début de la révolution industrielle.

  • DÉVELOPPEMENT DES LITORALES

    Les zones côtières comptent parmi les plus productives et les plus diversifiées de la planète sur le plan biologique.
    40 % de la population mondiale vit à moins de 100 km de la côte, ce qui a un impact considérable sur les écosystèmes et les espèces. Les impacts du développement côtier comprennent la pollution, l’érosion, la destruction des habitats et la création de zones mortes.

  • UNE POLLUTION EXCESSIVE

    Nos océans sont des décharges à ciel ouvert. Eaux usées, plastiques, déchets industriels, pesticides et engrais agricoles, déchets radioactifs… Environ 80 polluants présents dans les mers et les océans proviennent de nos activités sur terre. Des métaux lourds toxiques comme le mercure et des polluants organiques persistants se retrouvent dans la mer, sans parler des marées noires. Notre production de déchets est telle qu’il existe un océan de plastique dans le Pacifique Nord, où les déchets se tordent à l’infini. De plus, il existe des nuisances sonores qui menacent gravement les mammifères marins.

INTENSIVE FISHING

The fact that the impact of fishing is invisible leads us to believe that we can continue this activity without any limits. However, fishing is a harvesting activity, taking from a wild stock. The problem is that this activity has become industrial and is depleting the seabed. Every year, tons and tons of fish are taken from the sea at a rate that is unfortunately much higher than the natural replenishment of stocks.

ACIDIFICATION OF OCEANS

Since the beginning of the industrial revolution, the ocean has absorbed about one third of the CO2 that we have produced. This has led to a 30% increase in the acidity of the surface of our oceans. If current CO2 emissions continue at this rate, ocean acidity is expected to increase by a further 100-150% compared to the beginning of the industrial revolution. This acidification is harmful to marine biodiversity. Corals, oysters and shellfish are struggling to build up their calcareous habitats. Thinned or even brittle shells and coral that have become uninhabitable are the consequences of the increase in water acidity, which makes these organisms more fragile and vulnerable to disease. 

INCREASE IN TEMPERATURE OF OUR OCEANS

Since 1955, over 90% of the excess heat trapped by greenhouse gases in the atmosphere has been stored in the oceans. The continuous rise in temperature of the oceans affects fish stocks, crop yields, and lead to more extreme weather events. It also increases the risk of water-borne diseases, which directly affect humans.

EXCESSIVE POLLUTION

Our oceans are open-air dumps. Sewage, plastics, industrial waste, agricultural pesticides and fertilizers, radioactive waste… About 80 pollutants in the seas and oceans come from our activities on land. Toxic heavy metals such as mercury and persistent organic pollutants end up in the sea, not to mention oil spills. We produce so much waste that there is an ocean of plastic in the North Pacific. In addition, there is noise pollution that presents a serious threat to marine mammals.

THREATENED BIODIVERSITY

By 2100, more than half of the world’s marine species could be on the brink of extinction. 60% of the world’s major marine ecosystems have been degraded or are being used unsustainably. There are now almost 500 dead zones covering more than 245,000 km2 (94,600 sq mi) worldwide, an area the size of the UK.

DEVELOPPEMENT OF COASTLINES

Coastal areas are among the most biologically productive and diverse on the planet. 40% of the world’s population lives within 100 km of the coast, which has a significant impact on ecosystems and species. Impacts of coastal development include pollution, erosion, habitat destruction and the creation of dead zones.

  • UNE PÊCHE INTENSIVE

    Les impacts de la pêche sont invisibles, ce qui laisse à penser que nous pouvons la pratiquer sans limite. Or, la pêche est une activité de cueillette, de prélèvement sur un stock sauvage. Problème : cette activité est devenue industrielle et épuise les fonds marins. Chaque jour, d’innombrables tonnes de poisson soient prélevées dans la mer à un rythme malheureusement très supérieur à celui de la reconstitution naturelle des stocks s’apparente à un véritable pillage des océans de la planète.

    Conséquences mondiales de la surpêche – Pêches internationales. (2021). Gouvernement du Canada. 

  • RÉCHAUFFEMENT DES OCÉANS

    Depuis 1955, plus de 90 % de l’excès de chaleur piégé par les gaz à effet de serre dans l’atmosphère a été stocké dans les océans. Le réchauffement des océans affecte les stocks de poissons et le rendement des cultures, et entraîne des phénomènes météorologiques plus extrêmes et un risque accru de maladies transmises par l’eau, ce qui affecte directement les humains.

  • BIODIVERSITÉ MENACÉE

    D’ici 2100, plus de la moitié des espèces marines de la planète pourraient être en voie d’extinction.
    60 % des principaux écosystèmes marins de la planète ont été dégradés ou font l’objet d’une exploitation non durable. On compte aujourd’hui près de 500 zones mortes couvrant plus de 245 000 km2 (94 600 mi2) dans le monde, soit l’équivalent de la surface du Royaume-Uni.

  • ACIDIFICATION DES OCÉANS

    Depuis le début de la révolution industrielle, l’océan a absorbé environ un tiers du CO2 que nous avons produit.
    Cela a entraîné une augmentation de 30 % de l’acidité des océans de surface. Si les émissions actuelles de CO2 se poursuivent à ce rythme, l’acidité des océans devrait encore augmenter de 100 à 150 % par rapport au début de la révolution industrielle.

  • DÉVELOPPEMENT DES LITORALES

    Les zones côtières comptent parmi les plus productives et les plus diversifiées de la planète sur le plan biologique.
    40 % de la population mondiale vit à moins de 100 km de la côte, ce qui a un impact considérable sur les écosystèmes et les espèces. Les impacts du développement côtier comprennent la pollution, l’érosion, la destruction des habitats et la création de zones mortes.

  • UNE POLLUTION EXCESSIVE

    Nos océans sont des décharges à ciel ouvert. Eaux usées, plastiques, déchets industriels, pesticides et engrais agricoles, déchets radioactifs… Environ 80 polluants présents dans les mers et les océans proviennent de nos activités sur terre. Des métaux lourds toxiques comme le mercure et des polluants organiques persistants se retrouvent dans la mer, sans parler des marées noires. Notre production de déchets est telle qu’il existe un océan de plastique dans le Pacifique Nord, où les déchets se tordent à l’infini. De plus, il existe des nuisances sonores qui menacent gravement les mammifères marins.

Your solutions

The health of the ecosystems that we and other species depend on is degrading faster than ever. So, are you ready to take on the challenge?

Imagine solutions for conserving and benefiting from the Ocean’s resources in a sustainable way by combining economic and ecological models.

Here are a few leads:

  • Promote sustainable fishing
  • Develop renewable energies in connection with the Ocean
  • Reduce the environmental impact of transport and logistics
  • Limit and/or turn waste into a resource
  • Protect and restore marine ecosystems
  • Reduce marine pollution

A few tips :

The suggested ideas do not need to have a direct link with oceans, they need to contribute to solving a challenge that our oceans are facing. Example : innovative filter created for washing machines https://planetcare.org/

The solutions proposed can be of several kinds: products, services, networks, media.

Here are various examples of solutions related to the oceans suggested at the Changenow Summit : 

NEED ADDITIONAL RESOURCES ?

Need to know more about oceans before you start? Lots of resources are available on the OCEAN & CLIMATE PLATFORM 

Newsletter